Du chrome 6 détecté également dans les fumées de soudure

Du chrome 6 détecté également dans les fumées de soudure

04 juin 2019 Un cas récent (début février 2019) de compensation financière pour 800 techniciens ayant été exposés au dangereux chrome 6 dans l’atelier de Nederlandse Spoorwegen à Tilburg (Pays-Bas) a mis de nouveau l’accent sur le danger de cette substance.

Du chrome 6 dans les fumées de soudure

Il s’avère que le chrome 6 a été non trouvé non seulement dans les peintures et revêtements, mais également dans certains types de fumées de soudure. Ce qui signifie que les risques pour la santé pourraient être beaucoup plus importants qu’imaginé.

De plus en plus d’informations sur les dangers du chrome 6 (chrome hexavalent) dans les fumées de soudure ont été révélées au cours des dernières années. Il agresse le système respiratoire, le foie, les reins, la peau, le nez et les yeux et est réputé être à l’origine de cancers et de MPOC1. Aux Pays-Bas, 400 000 ouvriers2 environ travaillent régulièrement dans des situations avec des fumées de soudure.

Où se trouve le chrome VI ?

L’exposition au chrome 6 rencontré dans les fumées de soudure est associé principalement au soudage d’acier inoxydable. Mais elle ne s’y limite pas. Le chrome n’est généralement pas ajouté à d’autres types d’acier, mais il peut s’y trouver en faible quantité de par l’utilisation d’acier recyclé dans les processus de production. Vous êtes exposé aux fumées de soudure dans de nombreux domaines. Les techniciens de l’industrie métallurgique, des chantiers navals, de la construction et du secteur du transport en sont des victimes potentielles.

Les soudeurs ne sont pas les seuls à être touchés par les dangers du chrome 6. Si le poste de travail n’est pas équipé d’une ventilation et d’une filtration adaptées, de nombreuses autres personnes travaillant dans les zones mentionnées ci-dessus subissent également ces risques, comme les personnes en charge de découpe, de meulage et de sablage,  voire même les conducteurs de chariots à fourche, les techniciens de maintenance et les chefs d’équipe.

Une protection adaptée contre les dangers du chrome 6

Aux Pays-Bas, la concentration maximale admissible de chrome hexavalent est de 1 µg/m3 pour une exposition TWA de 8 heures pendant une semaine de 40 heures ; pour les fumées de soudure, cette concentration est généralement de 1 mg/m3.

La recommandation est beaucoup plus stricte aux États-Unis. Le NIOSH recommande une exposition aéroportée de tous les composants Cr(VI) limitée à une concentration de 0.2 µg Cr(VI)/m3 pour une exposition TWA de 8 heures pendant une semaine de 40 heures3).

Réduire l’exposition aux fumées de soudure

Il existe des normes internationales gérant l’ordre de préférence pour les moyens de capture des fumées de soudure. Tout d’abord réduire, ou éviter, la production de fumées de soudure. Puis, la capture à la source des fumées de soudure. Puis, la séparation de la source et des humains par l’automatisation et, p.ex., une hotte d’extraction au-dessus du robot de soudure. Lorsque les mesures précédentes sont impossibles ou insuffisantes, à cause de très grandes pièces à usiner, p.ex., une ventilation générale et une protection individuelle sont conseillées.

Mais il est également important, pour les techniciens, d’utiliser et de maintenir correctement les équipements d’extraction afin que l’extraction reste la plus efficace possible.

Pour plus d’informations, veuillez nous contacter ou nos distributeurs agréés.

 

Source :
1) https://www.osha.gov/SLTC/hexavalentchromium/healtheffects.html
2) https://www.arboportaal.nl/onderwerpen/lasrook/documenten/publicatie/2018/05/07/factsheet-lasrook
3) https://www.cdc.gov/niosh/docs/2013-128/pdfs/2013_128.pdf

Ce site web utilise des cookies pour suivre votre comportement et améliorer votre expérience sur le site.

Vous pouvez effacer à tout moment les cookies enregistrés dans les réglages avancés de votre navigateur.

*Privacy Statement