Les risques dus aux fumées de diesel sont encore insuffisamment empêchés

17 octobre 2017 Dans les environnements de travail tels que les garages, les dépôts de bus, les bacs et les entrepôts, les moteurs diesel des véhicules génèrent une pollution importante. Les moteurs produisent des gaz et particules toxiques pouvant présenter des risques importants de santé et de conformité avec la législation.

Bien qu’il soit avéré que les fumées de diesel sont toxiques et qu’il faut prendre des mesures de protection, ce n’est pas toujours le cas.

Un article publié récemment dans le journal anglais The Guardian le souligne en gras, dans son titre « Les prétentions juridiques sur l’exposition aux fumées toxiques de diesel au travail sont en augmentation au RU ».

 

« Comme pour l’amiante dans les années 30 »

L’article a été publié en réponse à l’accusation d’un employé de Royal Mail. L’employé qui a travaillé dans un dépôt important où il était, selon ses dires, exposé à la pollution d’échappements diesel, ce huit heures par jour. Il déclare que l’exposition a déclenché chez lui de l’asthme et il joint à cette réclamation une preuve médicale.

Cette prétention juridique n’est pas un incident, selon Dan Shears, Directeur Santé et Sécurité du syndicat GMB. Il déclare : « Nous sommes convaincus qu’il s’agit d’un problème important. De nombreuses personnes sont potentiellement décédés prématurément suite à une exposition industrielle. Nous en sommes actuellement au même niveau avec le diesel qu’avec l’amiante dans les années 30 ». Unite, la plus grande organisation syndicale de Grande Bretagne déclare que l’exposition aux fumées de diesel est une bombe à retardement.

 

Que sont les fumées de diesel ?

Les émissions d’échappement des moteurs diesel (appelées généralement « Fumées de diesel ») sont un mélange de gaz, vapeurs, aérosols liquides et substances constituées de particules. Elles contiennent les produits de la combustion, dont :

  • le carbone (suie)
  • l’azote
  • l’eau
  • le monoxyde de carbone
  • les aldéhydes
  • les oxydes d’azote
  • les oxydes de souffre
  • les hydrocarbures aromatiques polycycliques

La teneur en particules de carbone ou la suie varie de 60% à 80% en fonction du diesel utilisé et du type de moteur. La plupart des contaminants sont absorbés dans la suie. Les moteurs à essence produisent plus de monoxyde de carbone mais moins de suie que les moteurs diesel.

 

Quantité et composition

La quantité et la composition des fumées de diesel dans votre atelier varient en fonction de :

  • la qualité du diesel utilisé
  • le type de moteur, donc standard, turbo ou à injection
  • l’état du réglage du moteur
  • les réglages de la pompe à carburant
  • la charge de travail requise pour le moteur
  • la température du moteur
  • si le moteur a été entretenu régulièrement

 

Risques sanitaires

L’inhalation des fumées de diesel peut affecter votre santé et l’exposition aux fumées peut provoquer des irritations des yeux et voies respiratoires. Ces effets sont généralement à court terme et devraient disparaitre lorsque vous vous éloignez de la source d’exposition. Cependant, l’exposition prolongée aux fumées de diesel, en particulier aux fumées bleues ou noires, peut entraîner des toux,  des douleurs dans la poitrine et des difficultés respiratoires. Il est prouvé que l’exposition répétée aux fumées de diesel pendant une période d’environ 20 ans peut augmenter le risque de cancer du poumon. L’exposition aux émissions d’échappement des moteurs à essence ne présente pas le même risque.

 

Mesures à prendre

Pour prévenir les risques, les employés doivent prendre des mesures. Différentes autorités de santé et de sécurité du monde entier ont édité des directives pour la protection des personnes travaillant dans des zones remplies de fumées de diesel. Le Health and Safety Executive (HSE) britannique recommande fortement, par exemple, une combinaison de mesures de contrôle spécifiques, telles que :

 

En plus des mesures de contrôle décrites, l’employeur devrait également assurer que :

  • toutes les commandes d’ingénierie utilisés soient entretenus et vérifiés régulièrement
  • la surveillance de l’exposition aux fumées de diesel là où nécessaire
  • la fourniture aux employés des informations nécessaires sur les risques de l’exposition aux fumées de diesel
  • la fourniture aux employés d’instructions et formations sur l’utilisation sûre des mesures de contrôle et de tous les équipements de protection personnelle utilisés.

 

Source: The Guardian “UK legal claims grow over exposure at work to toxic diesel fumes” (16 September 2017).

Retour

Ce site web utilise des cookies pour suivre votre comportement et améliorer votre expérience sur le site.

Vous pouvez effacer à tout moment les cookies enregistrés dans les réglages avancés de votre navigateur.

*Privacy Statement