La fièvre de la fumée de métal. Qu’est-ce et comment l’empêcher ?

29 octobre 2018 La fièvre de la fumée de métal est une maladie respiratoire professionnelle, bénigne et auto-limitative, elle est générée par l’inhalation de fines particules de métal. Le mécanisme précis de ce trouble est encore inexploré, mais la première cause est considérée provenir de l’inhalation de fumées d’oxyde de zinc produites lors du réchauffement à haute température d’acier revêtu de zinc ou d’alliages contenant du zinc (laiton, p.ex.). Ce trouble porte de nombreuses autres appellations, telles que la fièvre du cuivre, la maladie du brasier, la fièvre du soudeur, les frissons du laiton et les tremblements de galvanisation.

Les soudeurs sont généralement exposés à des substances allant du métal de base, au revêtement ou comblement pouvant engendrer la fièvre de la fumée de métal. Le brasage et le soudage peuvent également engendrer une intoxication aux métaux de par l’exposition au plomb, au zinc, au cuivre ou au cadmium. Dans certains cas extrêmes, le cadmium (présent dans certains anciens alliages d’argent de soudure) peut entraîner des pertes de connaissances.

Signes et symptômes

Les signes et symptômes ressemblent généralement à ceux de la grippe, tels que les frissons, la myalgie, les douleurs thoraciques, la toux sèche, un goût de métal dans la bouche, la leucocytose, les maux de tête, de la fatigue et des malaises. Un goût sucré ou métallique dans la bouche est souvent constaté, accompagné de sècheresse ou d’irritations de la gorge pouvant aller jusqu’à l’enrouement. Citons, parmi les symptômes d’une intoxication plus lourde au métal, une sensation de brûlure corporelle, un choc, l’impossibilité d’uriner, l’évanouissement, les convulsions, la respiration courte, les yeux ou la peau jaune(s), des éruptions, des nausées, de la diarrhée aqueuse ou sanguine ou encore la baisse ou la hausse de la pression artérielle, tous nécessitent un examen médical rapide. Les symptômes similaires à ceux de la grippe disparaissent généralement dans les 24 à 48 heures. La rémission complète nécessite souvent d’une à trois semaines.

Comment le diagnostic est-il fait ?

C’est un point critique, car les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. Le nombre de globules blancs peut chuter et, parfois,  la part de zinc augmente dans les urines et dans le sang.

Ces symptômes ressemblent également à d’autres troubles normaux, ce qui rend le diagnostic difficile lors d’un examen médical normal. Il est donc essentiel de vérifier l’historique du patient dans l’environnement contenant des oxydes de métal, l’historique de son travail, la nature de ses tâches, etc.

Prévention

La meilleure méthode pour empêcher la fièvre de la fumée de métal est de suivre ces indications:

  • EPI (Équipement de Protection Individuelle) : Mise en œuvre complète des normes et codes de sécurité internationaux pour les employés, y compris les inhalateurs d’oxygène et un système de ventilation. De nouveaux casques apparus sur le marché sont équipés de dispositifs respiratoires avancés maintenant les fumées éloignées du personnel de soudure. Veuillez consulter notre guide sur le casque de soudage auto-obscurcissants.
  • Formation avancée : La formation des travailleurs est primordiale. Ils doivent être correctement formés sur la nature réactive des produits chimiques et sur l’attention particulière à porter lors de travaux dans un environnement particulièrement métallique.
  • Rapport d’examen chimique : Souvent, les entreprises ne font pas de rapport d’analyse pré-chimique avant d’envoyer les soudeurs ou, en cas de travail sur mesure, les employés ne reçoivent pas d’information sur les produits chimiques éventuellement présents dans le métal et pouvant entraîner des maladies. Il est possible d’éviter des problèmes importants, tels que l’oxyde de cadmium, en déterminant au préalable les produits chimiques contenus.
  • Ventilation : Pendant la soudure, la ventilation est le meilleur moyen d’évacuer de l’air les fumées ou oxydes dangereux. Les particules de fumée sont plus petites que la poussière et ne se déposent pas facilement ; pour évacuer leur contamination de l’air à respirer, il faut installer un système de ventilation mécanique.

 

Source :

 

Retour

Ce site web utilise des cookies pour suivre votre comportement et améliorer votre expérience sur le site.

Vous pouvez effacer à tout moment les cookies enregistrés dans les réglages avancés de votre navigateur.

*Privacy Statement