Différentes possibilités pour réduire les risques de fumées de soudure

27 novembre 2017 Pour extraire les fumées de soudure et protéger le soudeurs, la ventilation à la source est toujours la méthode la plus efficace et la plus sûre.

Il existe de nombreux systèmes d’extraction des fumées de soudure, tels que les tables à aspiration vers le bas, les bras et hottes d’extraction, les systèmes de filtration, les ventilateurs ou les systèmes de contrôle de la concentration de fond des fumées de soudure dans un atelier. Il est également possible de prendre toutes sortes de mesures pour réduire les fumées de soudure et leurs risques. Nous nous concentrons, dans ce blog, sur les différentes possibilités pour réduire les risques de fumées de soudure.

 

Évolution des conditions de travail

Faire évoluer les conditions de travail des soudeurs est une méthode relativement simple pour réduire les risques liés aux fumées de soudure. Mesures à prendre :

  • Limiter le plus possible les travaux dans des espaces fermés et confinés.
  • Modifier la séquence de soudure de manière à ce que le soudeur dans une position dans laquelle il ne respire pas directement les fumées.
  • Voir si le soudeur peut travailler assis. Les soudeurs assis reçoivent le moins de fumée autour du visage.
  • Utiliser des tables tournantes pour manipuler la pièce afin que la fumée s’élève et s’éloigne du visage.

 

Concevoir les travaux de manière à réduire les soudures

Il existe de nombreuses options pour concevoir le poste, en fonction du travail, de manière à relâcher moins de fumées de soudure. Vous pouvez réfléchir par exemple à :

  • Des solutions simples impliquant l’utilisation de techniques de jointement à froid. Il existe de nombreuses fixations mécaniques (boulons, rivets, etc.). Les technologies d’assemblage par adhésif ont énormément procédé au cours des dernières années. De nouvelles voitures utilisent des structures métalliques liées. Certaines applications permettent d’utiliser des techniques plus récentes telles que le soudage par friction-malaxage. Le soudage par friction-malaxage entraîne sans doute d’autres risques, mais ne produit que peu ou pas de fumée.
  • Utiliser des matériaux de calibre plus fin. Les matériaux de calibre plus fin nécessitent généralement moins de passes de soudure ou, pour la tôlerie, moins d’équipements de puissance sur le poste de soudure. Plus la puissance utilisée est faible, moins de fumée se développe.
  • Certaines applications de brasage MIG peuvent produire les mêmes propriétés physiques qu’une soudure par pénétration complète mais le brasage présente l’avantage de générer moins de fumée. De nombreux kits de soudure disposent de réglages permettant les opérations de brasage, vous n’avez donc pas à remplacer vos kits de soudure.

 

Modification des techniques de fabrication

  • Utilisation de profileuses de soudure automatisées ou automotrices avant le formage ou l’ajout de pièces pour prévenir leur usure. Vous pouvez réduire l’utilisation de meuleuses manuelles.

  • Utilisation de carreaux en céramique et de techniques de cuisson au gaz inerte pour réduire les besoins en soudures de passages de fond de gorge. Mais attention : l’utilisation de gaz inerte dans ces systèmes peut nécessiter des mesures de sécurité supplémentaires pour prévenir le risque d’asphyxie.

 

Utilisation de technique de soudure générant moins de fumée

Le volume des fumées de soudure dépend de la méthode de soudure. La soudure TIG génère le moins de fumée mais produit des quantités importantes d’ozone et d’oxyde d’azote, deux gaz pouvant entraîner des irritations. Les soudures MIG et MAG produisent généralement plus de fumée. Les soudures MMA (à l’électrode) et à fil fourré produisent le plus de fumée. Si vous pouvez automatiser le processus de soudure à l’arc, alors la soudure à l’arc immergée, TIG à « fil chaud » ou par faisceau peuvent être les méthodes les plus pratiques et efficientes.

La soudure par résistance produit généralement moins de fumée que la soudure à l’arc manuelle. Un exemple de remplacement de la soudure à l'arc manuelle par des techniques de soudure par résistance est la fixation de carénages dans la construction navale. Ils peuvent être fixés à l'aide de boulons soudés plutôt que de souder le support directement à la coque. La production de fumée est moindre lors de la soudure d’éléments et la réduction du meulage pour les enlever ultérieurement.

 

Optimiser le gaz de protection

Des courants excessifs et des cycles longs ont tendance à générer de la fumée en excès et peuvent affecter la qualité de la soudure. Optimisez votre gaz de protection pour obtenir la meilleure vitesse de production et le moins d’émissions de fumée. tous les principaux fournisseurs de gaz de soudure produisent des gaz de protection permettant aux soudeurs de souder plus rapidement, de produire des finitions de meilleure qualité et de réduire ainsi la production de fumée. Demandez à votre fournisseur de gaz le gaz de protection convenant le mieux à votre application.

Retour

Ce site web utilise des cookies pour suivre votre comportement et améliorer votre expérience sur le site.

Vous pouvez effacer à tout moment les cookies enregistrés dans les réglages avancés de votre navigateur.

Je n’accepte pas les cookies Je n’accepte que les cookies fonctionnels J’accepte tous les cookies
*Privacy Statement